Kosmos Energy divulgue ses résultats pour 2020 et apprécie les progrès pour le projet gazier GTA

By SPA-ITIE on Fév 23 in Actualités.

A travers un communiqué rendu public sur son site le 22 Février 2021, la compagnie américaine Kosmos Energy, partie au contrat du projet gazier Grande Tortue Ahmeyim, a divulgué ses résultats financiers et opérationnels du quatrième trimestre et pour l’année 2020. Cette annonce a été l’occasion pour Kosmos de lever un coin du voile sur l’état d’avancement du projet gazier situé à  la frontière sénégalo-mauritanienne, actuellement en phase de développement.

En effet, d’après ledit communiqué, la phase 1 du projet Grande Tortue Ahmeyim a bien progressé au cours du dernier trimestre et serait achevée à  environ 50% à  la fin de l’année. Le projet reste sur la bonne voie pour un début de la production de gaz (« first gas ») au premier semestre 2023.

Pour financer sa participation actuelle, Kosmos a établi un schéma de financement en vue du first gas, qui comprend la vente de la participation de la société dans le FPSO, le refinancement des prêts des compagnies pétrolières nationales (SMHPM et PETROSEN) et un investissement direct dans les participations de Kosmos en Mauritanie et au Sénégal. De bons progrès ont été également réalisés pour la vente du FPSO: Kosmos et BP devant signer ce mois-ci un protocole d’accord décrivant les principaux termes de la transaction dont la clôture est désormais prévue au cours du deuxième trimestre de 2021. La vente du FPSO devrait réduire les besoins de trésorerie de Kosmos pour le first gas d’environ 320 millions de dollars, comme indiqué précédemment dans les annonces de Kosmos.

Les bons progrès réalisés sur la phase 1 permet l’avancement de la phase 2 vers la décision finale d’investissement, qui est prévue pour la fin de 2022, poursuit le communiqué. Kosmos indique qu’elle continue de collaborer avec l’opérateur du projet BP et les compagnies pétrolières nationales de Mauritanie et du Sénégal sur un projet plus efficace en capital, qui tirera parti de l’infrastructure construite lors de la phase 1 pour réduire les coûts et améliorer les rendements des phases futures. Avec des exigences de capital plus faibles grà¢ce à  un système optimisé, Kosmos prévoit de financer sa participation dans la phase 2 en grande partie à  partir des flux de trésorerie de la phase 1.

Voir la vidéo pour avoir une idée des travaux (notamment la fabrication des caissons pour le brise lame qui sera installé à  10km au large de Saint-Louis) en cours en Mauritanie et au Sénégal

Add Comment

Top