« Le rapport ITIE illustre la vision de gouvernance et les ambitions de réformes que nous continuons de nourrir pour le pays » Macky SALL

By Papa Alioune Badara PAYE on Oct 24 in Actualités.

Cher lecteur, cher Compatriote,

Le Rapport de Conciliation du Sénégal, réalisé par le Comité national ITIE, au titre de l’année fiscale 2014, m’offre l’occasion d’apprécier les progrès notoires accomplis par notre pays pour se hisser au niveau des standards les plus élevés en matière de transparence dans le secteur extractif.

Le rapport ITIE illustre parfaitement la vision de gouvernance et les ambitions de réformes que nous avons soutenues et continuons de nourrir pour le pays dans ce domaine précis.

Mes prédécesseurs, depuis le Président Senghor, ont tour à  tour contribué à  bà¢tir la nation sénégalaise ou à  asseoir les bases de la démocratie politique et sociale. Pour ma part, je fonde ma vision sur un crédo, qui est de créer les bases d’une véritable démocratie économique, qui reste un des piliers incontournables de l’émergence souhaitée pour le Sénégal. Cette vision, la Norme ITIE y contribue amplement et fort opportunément.

La transparence des industries extractives telle qu’énoncée par l’ITIE, se veut un véritable outil de diagnostic participatif, et de prise de décisions, pour mener les transformations nécessaires, susceptibles d’encourager une gestion performante des secteurs minier, pétrolier et gazier dans un contexte politique et social apaisé, au grand bénéfice des populations.

Cet instrument qu’est la norme ITIE, qui scrute la gestion des secteurs extractifs à  travers la chaine de valeurs, est un bon support pour les populations, la société civile et les collectivités décentralisées qui doivent l’utiliser judicieusement pour améliorer leur dialogue avec les pouvoirs publics. Il exige également des administrations, une nouvelle posture de management plus ouverte et une gestion de l’information centrée sur les besoins de ses usagers. Je voudrais d’ailleurs, féliciter les Ministères concernés et leurs services techniques, PETROSEN et la Cour des Comptes, qui ont su relever les défis de la transparence.

Le développement des secteurs minier, pétrolier et gazier est en chantier dans notre pays et il va falloir l’accompagner dans la transparence, en préserver les acquis, tout en formant nos citoyens. C’est d’ailleurs le sens de la réforme constitutionnelle de mars 2016 adopté par le peuple sénégalais qui prévoit à  l’article 25-1 nouveau de la Constitution que « Les ressources naturelles appartiennent au peuple. Elles sont utilisées pour l’amélioration de ses conditions de vie ».

L’exploitation et la gestion des ressources naturelles doivent se faire dans la transparence et de façon à  générer une croissance économique, à  promouvoir le bien-être de la population en général et à  être écologiquement durables ». Et l’article 25-3 d’ajouter que « Tout citoyen a le devoir de préserver les ressources naturelles et l’environnement du pays et d’œuvrer pour le développement durable au profit des générations présentes et futures ». C’est également le sens de l’instauration récente du COS-PETROGAZ qui permettra à  notre pays d’avoir une vue partagée des progrès accomplis au fur et à  mesure de l’exploitation pétrolière et gazière.

Cette conviction est bien partagée par les investisseurs et les opérateurs qui se sont illustrés par la certification de leurs déclarations et leur soutien à  la publication des contrats. Je salue cette ouverture qui contribue à  institutionnaliser des pratiques qui permettent de réconcilier l’exploitation minière, pétrolière et gazière avec les populations, les communautés.

Les problématiques soulevées dans le rapport ITIE 2014 sont bien appréhendées par le Comité national et les ministères en charge des Mines, de l’Energie et de l’Economie et des Finances que j’exhorte à  intégrer définitivement les exigences ITIE dans leur dispositif et leur fonctionnement.Au demeurant, il urge de se pencher sur des mesures structurantes qui permettront de sécuriser à  tout jamais les acquis nés du processus ITIE.

  • • L’audit et la mise à  jour des systèmes d’information du Trésor, son interfaçage avec la Douane et, la consolidation des systèmes de cadastre aux niveaux des ministères en charge de l’Energie et des Mines.
  • La mise en application de la réglementation sur la péréquation qui constitue un fondement de l’équité économique, sociale et territoriale.
  • Une réévaluation des procédures d’octroi et de renouvellement des titres, ainsi qu’un meilleur encadrement des opérations de cessions/transferts à  la lumière des bonnes pratiques internationales seront nécessaires.

Ces points précis retiennent toute mon attention et doivent trouver une réponse adéquate avant le prochain rapport, pour que la transparence soit bénéfique pour notre pays.

En dépit du caractère exigeant de la norme, il ne fait aucun doute que nous avons fait le bon choix en engageant le Sénégal, notre administration, dans un tel exercice.

Je voudrais enfin féliciter le Comité national ITIE, les membres du Groupe Multipartite et le Secrétariat Technique Permanent pour leur engagement et les progrès accomplis dans la marche vers la gouvernance optimale de nos ressources naturelles.

Son Excellence, Monsieur Macky SALL Président de la République du Sénégal

Papa Alioune Badara PAYE

Top