Les coordonnateurs nationaux de l’ITIE d’Afrique francophone en conclave à  Dakar

By Papa Alioune Badara PAYE on Oct 10 in Actualités.

Lentement certes, mais très surement, le Sénégal suit sa marche vers la conformité dans le cadre de la mise en œuvre de la norme « ITIE », (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives). Notre pays abrite depuis ce mercredi une importante rencontre des coordonnateurs nationaux de l’ITIE d’Afrique Francophone, histoire de plancher sur la nouvelle norme adoptée en 2013 à  Sydney et de partager les expériences en vue de son amélioration.

Les coordonnateurs nationaux de l’ITIE  de l’Afrique Francophone sont en conclave ce mercredi et jeudi à  Dakar. Plusieurs sujets seront débattus au cours des travaux dont l’analyse des lacunes, les défis généraux et recommandations, la gouvernance des groupe multipartites, les liens entre le plan de travail et les rapports annuels d’activités ou encore la transparence des contrats. Une session venue à  point nommé selon Jonas Moberg, le chef du secrétariat international de l’ITIE, surtout qu’elle intervient dans le contexte de l’adoption de la nouvelle norme en 2013 à  Sydney eu égard aux nombreuses insuffisances notées dans la publication des rapports. Au préalable, Mr Moberg a souligné l’importance des rapports devant susciter des débats publics avec comme objectif principal d’aboutir à  des réformes salutaires.

De l’avis du Pr Mack Dumba, le coordonnateur national de la RDC et membre suppléant du Conseil, 30 des 52% des  pays africains mettant en œuvre l’ITIE sont francophones et les 17% sont de la zone ouest africaine d’o๠son importance dans l’ITIE international. Il laissera entendre que l’un des avantages de la conformité  qu’il faut d’ailleurs consolider, est la mise en place d’un cadre légal et réglementaire de la traçabilité des revenus issus des industries extractives et la transparence qui conduit à  l’amélioration du niveau de vie des populations.

A sa suite, Ousmane Bachir Dème de la banque mondiale assurera du soutient de son institution aux plans technique et financier parce que convaincue que la mise en œuvre correcte de la norme ITIE pourrait conduire à  renvoyer aux calendes grecques ce que l’on appelle « la malédiction des ressources naturelles ».

Le Pr Ismaà¯la Madior Fall, le coordonnateur du comité national du Sénégal se félicitera de la tenue de cette importante rencontre au Sénégal dont il dira qu’il est « la plus jeune nation dans la mise en œuvre du processus ITIE », non sans avoir au préalable rappelé le chemin parcouru par le Sénégal et remercié les pouvoirs publics pour leur engagement à  militer en faveur de la transparence et de la redevabilité dans la gestion des ressources minérales.

Pour rappel, l’Initiative pour la Transparence dans les Industries extractives (ITIE) est un ensemble de 7 exigences que les pays membres doivent respecter, et elles militent en faveur de la bonne gouvernance dans le domaine des industries extractives. Le Sénégal a obtenu le statut de pays candidat en octobre 2013 et elle évolue vers le statut de pays conforme. Le secrétariat permanent coordonné par Cheikh Tidiane Touré et les membres du Comité National sont à  pied d’œuvre pour la production du premier rapport d’ici la fin de l’année 2014.

Papa Alioune Badara PAYE

Top