Mise en œuvre de l’Itie : Le comité national se met à  niveau

By Papa Alioune Badara PAYE on Oct 03 in Actualités.

Le site d’exploitation minière de Sabodala gold operations (Sgo) avait pour hôte, la semaine dernière, une délégation du comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) dirigée par le Professeur Ismaà¯la Madior Fall.  Le comité voulait, à  travers cette visite, s’imprégner du fonctionnement de la compagnie minière et de ses réalisations.
Dans le cadre de la mise en œuvre effective de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) au Sénégal, le comité national était la semaine dernière l’hôte de Sabodala gold operations (Sgo) dans son site d’exploitation minière de Kédougou. Sur l’objet de cette visite, Cheikh Tidiane Touré, secrétaire permanant de l’Itie explique que «c’est une étape importante du processus de mise en œuvre de l’Itie. La mise à  niveau des différentes parties prenantes est extrêmement importante pour comprendre comment fonctionne l’industrie». Car, souligne-t-il, cela va permettre au comité de prendre les décisions «adéquates en toute connaissance de cause», en prenant en compte les réalités du terrain. Dans 18 mois, le Sénégal doit produire un rapport sur les industries extractives qu’il doit soumettre au niveau international. A cet effet, estime Ali Sagne, représentant de la société civile dans le comité, «le rapport ne peut se faire sans une mise à  niveau qui puisse permettre aux membres du comité de comprendre les projets miniers». L’Itie est un mécanisme qui cherche à  promouvoir la transparence des revenus et des paiements dans le secteur de l’industrie extractive. Au Sénégal, précise Cheikh Tidiane Touré, «c’est une dynamique globale de l’Etat du Sénégal qui veut faire de la bonne gouvernance une de ses priorités». Du côté de  la compagnie  Sgo, Christian Macé, responsable du département de l’environnement et des relations communautaires, considère que c’est un jour «important» pour la société. En effet, argue-t-il, «c’est le comité national de l’Itie qui va valider les chiffres que produira le gouvernement du Sénégal sur l’argent qu’il a reçu des industries minières. Cela permettra aussi de comparer ces chiffres avec ce que l’industrie dit avoir reversé au gouvernement». Pour M. Macé, «c’est un outil qui va assurer une concordance entre les publications de façon concordante o๠chaque partie pourra voir les retombées et pallier le manque de compréhension et du flou qui parfois entourent l’exploitation minière». Christian Macé estime que «l’Itie est un instrument qui sans doute va réguler le climat entre la société et les populations, mais aussi entre elle et l’Etat dans un cadre o๠chacun pourra jouer sa partition dans le processus». L’Itie  vise également à  garantir la transparence dans le secteur de l’industrie minière. C’est aussi une façon pour le Sénégal d’attirer les investisseurs étrangers en prouvant par le biais de cet outil que l’industrie minière fonctionne. La délégation a pu visiter lors de son passage à  Sabodala la fosse d’exploitation du minerai, le camp des travailleurs de la mine de Sabodala, l’usine de traitement du minerai, la communauté villageoise par le biais du chef de village et quelques réalisations de Sgo comme la ferme agricole du village de Dembankoto.msdiallo@lequotidien.sn Correspondant

Papa Alioune Badara PAYE

Top