Revue Hebdo Vendredi 16 Avril 2021

By ITIE SENEGAL on Avr 18 in Newsletter_post.

Le pétrole en léger repli après les fortes hausses de la semaine

Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé vendredi, refroidis par l’évolution de la pandémie de Covid-19 sur des marchés porteurs pour la demande comme l’Inde ainsi que par la possibilité d’une augmentation de la production iranienne.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a conclu à  66,77 dollars à  Londres, en baisse de 17 cents soit -0,25% par rapport à  la clôture de la veille. A New York, le baril américain le WTI pour le mois de mai a perdu 33 cents soit 0,52%, à  66,13 dollars. « Les prix s’ajustent après la très solide hausse qu’on a connue, mais on reste à  des niveaux élevés dans un contexte d’optimisme économique relatif« , a indiqué James Williams, de WTRG Economics. « Ce qui a nourri le bond de presque 3 dollars le baril ces derniers jours, ce sont les prévisions de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui pensent que la demande de pétrole sera plus forte que ce qu’ils estimaient à  première vue« , a ajouté l’expert. Les deux références ont enregistré des gains d’environ 7% sur la semaine et retrouvent des prix plus vus depuis près d’un mois. La Chine a annoncé vendredi une hausse record de sa croissance économique au premier trimestre (+18,3% sur un an), le rythme d’expansion le plus rapide depuis le début de publications trimestrielles sur le PIB en Chine en 1992. Aux États-Unis, les ventes au détail ont bondi de presque 10% en mars, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont tombées au plus bas depuis le début de la crise sanitaire et la production industrielle est repartie en nette hausse, selon les données publiées jeudi. Ces données économiques qui laissent présager d’une reprise de la consommation d’or noir sont « presque +trop belles pour être vraies+« , a commenté Eugen Weinberg, analyste de Commerzbank. « Les nouvelles sanctions américaines à  l’encontre de la Russie, l’un des plus grands exportateurs de pétrole au monde, devraient également avoir un effet de soutien sur les prix« , a-t-il ajouté.

L’or a le vent en poupe grà¢ce à  un « dollar plus faible »

Une deuxième semaine de ramollissement des rendements obligataires et une baisse du dollar américain ont poussé l’or à  la hausse. Vendredi 16 avril, le métal jaune était sur la bonne voie pour un autre gain hebdomadaire, ajoutant 2,4% par rapport à  sa valeur du lundi 12 avril pour atteindre 1 736,50 $ US l’once. Le mouvement a inversé les pertes consécutives qui ont poussé le métal sous le niveau de 1 700 $ US en mars. à€ mesure que les économies des États-Unis et de la Chine se développent, l’or devrait bénéficier de tendances inflationnistes. Le métal doré s’échangeait ainsi autour de 1776,79 USD l’once, et l’argent autour de 25.95 USD en fin de séance ce Vendredi.

Le cuivre termine la semaine en hausse de plus de 3% par rapport à  sa valeur de lundi de 8 901 $ US la tonne.

Le cuivre a dépassé la barre des 9.000 $ US la tonne la semaine dernière. «Le métal rouge a atteint un sommet de 9.104 dollars en deux semaines lundi, mais il y a eu des livraisons régulières de cuivre dans les entrepôts du LME au cours des derniers jours», note un rapport de vendredi Fastmarkets. Maintenant assis à  la fourchette de 9 000 $ US, Nick Pickens d’Open Mineral pense que le métal rouge restera limité, car les tendances qui le conduisent n’ont pas changé. «Une demande saine en Chine et les mesures de relance du gouvernement soutiennent le sentiment des investisseurs et les espoirs d’une reprise forte et verte. Pendant ce temps, la croissance attendue des mines d’approvisionnement bégaie », a-t-il déclaré. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait pour 9317,50 dollars le vendredi à  la clôture. «Les prix du nickel restent globalement positifs et, sur la base du positionnement actuel des investisseurs du LME, ont de la marge pour remonter. Mais nous avons besoin de nickel pour combler l’écart de graphique exceptionnel entre 16250 et 16500 $ la tonne, alors que nous notons que les indicateurs de dynamique plus larges risquent de baisser », a écrit James Moore, analyste de Fastmarkets. Une tonne de nickel a été évaluée à  16459 $ US vendredi.

La tonne de Zircon premium s’échange sur le marché chinois entre 1320 et 1450 dollars la tonne CIF (Cost Insurance Fret).

Mining Bulletin market report on April 9-2021


Perspectives du phosphate en 2021: les prix devraient rester élevés

De décembre 2020 à  mi-janvier 2021, le prix du DAP américain a augmenté de 7,73%; il est en hausse de 64% depuis janvier 2020. La demande devrait augmenter au cours des cinq prochaines années, parallèlement à  l’augmentation de la population mondiale. En fait, la population mondiale devrait grimper au-dessus de 8 milliards au cours des cinq prochaines années, avec une augmentation des terres arables. Simultanément, de nouveaux projets devraient devenir opérationnels en Egypte, au Maroc, en Chine et en Arabie Saoudite dans les années à  venir.
                                                                                                Prix unitaire ($/tonne de phosphate)
Le prix de la tonne de Phosphate rock (Morocco), 70% BPL, s’échange durant le mois autour de 90 dollars USD.

ITIE SENEGAL

Top